Faust – Goethe.

(c) The Wallace Collection; Supplied by The Public Catalogue Foundation

Faust et Méphistophélès,

Eugène Delacroix,

1828,

Musée Delacroix

 » Je vendrais volontiers mon âme au Diable, si je ne l’étais pas moi-même. »

Hola,

 Je reviens pour vous parler d’une claque littéraire. Pourquoi Faust ? Et bien, j’ai eu une conversation avec mes parents durant laquelle j’ai avoué que je ne connaissais pas le mythe de Faust. Ni une ni deux, je telecharge l’histoire écrite par Goethe sur ma liseuse et je me plonge dedans. Et quelle n’a pas été ma surprise d’une part de tomber sur une pièce de théâtre et d’autre part de le dévorer en une journée.

Alors Faust, ça parle de quoi ? Il s’agit d’un professeur réputé, le professeur Faust qui un jour pactise avec le diable. Ce dernier lui promet de réaliser toutes ses volontés en échange de sa damnation.

Ainsi, il va notamment rencontrer Marguerite avec laquelle il va avoir une histoire romantique. Mais, le diable reste le diable. Il fait, pour réaliser sa promesse, des coups bas, défier la loi impunément. Il finit par trahir son maître, le sort de Marguerite le démontre.

Je n’ai pas vraiment envie de vous en dire plus car sinon autant vous raconter la pièce en entier.

En revanche je voudrais faire un lien. En effet on voit ici, la vanité humaine, la volonté de tout avoir, de réaliser le moindre de ses souhaits. Cette pièce m’a énormément rappelé Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde. En effet, on y retrouve aussi un pacte plus ou moins diabolique, le tableau qui vieillit à la place du personnage, la volonté pour Dorian Gray de rester jeune. Dorian Gray d’ailleurs est comparé à un Faust mais dans le milieu artistique. Sa volonté est de rester physiquement beau, tandis que son âme se détériore petit à petit.

Il faut rappeler que Goethe a écrit cette pièce au XVIe siècle et qu’elle était destinée au peuple avant tout. On ne peut s’empêcher de penser au caractère éducatif de la pièce mais aussi d’une certaine manière à la catharsis. On peut imaginer, dans une société religieuse, l’impact de l’énonciation d’un pacte avec le diable d’une part et la représentation de Méphistophélès, son représentant sur Terre d’autre part. Rappelons aussi qu’au XVIeme siècle, en Europe, c’est m’Inquisition et donc la chasse aux sorcières. Des milliers de femmes étaient brûlées car accusée d’avoir pactiser avec le diable ou du moins de l’invoquer.

En reliant la pièce ainsi que le contexte historique, on comprend l’impact que cette dernière a du avoir sur la société.

Ainsi, pour moi c’est un coup de coeur, pour la plume de Goethe notamment que je vais m’empresser de découvrir dans un autre genre littéraire.

En attendant, je vous souhaite d’excellentes lectures et encore une fois, cette oeuvre est gratuite au format ebook.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s