Le Petit Prince – Antoine de Saint Exupéry

Holà, 

IMG_2758

 » Tu te jugeras donc toi même […] il est bien plus difficile de se juger soi même que de juger autrui. »

Je vous retrouve aujourd’hui pour parler d’un monument de la littérature à la fois jeunesse mais également adulte. J’ai lu ce livre déjà trois fois, deux fois en tant qu’enfant puis que jeune adolescente et je n’ai pas du tout adhéré. 

Aujourd’hui je l’ai relu en tant qu’adulte, et je pense que pour moi les relectures semblent bénéfiques, j’ai pu accéder à un nouveau degré de lecture. 

Je pense que je n’ai pas besoin de le présenter, tout le monde connaît cette histoire et si ce n’est pas le cas, se plonger dedans à l’aveugle semble être la plus belle manière de le découvrir. 

Petit point biographique.

Un petit point biographique pour débuter. Antoine de Saint-Exupéry, lorsqu’il publie son livre, en 1942 est en service dans l’aviation Tunisienne après avoir été déclaré inapte au service par l’aviation française. C’était un héros de guerre, il a été décoré pour ses exploits, par exemple avoir ramené son équipage au complet, sain et sauf, alors que son avion avait était criblé de balles par les allemands lors de son survol d’Arras. 

Mon avis

Tout d’abord, oui, j’ai préféré cette lecture aux deux précédentes. Je l’ai, cette fois-ci, lu d’une traite. Dans la mesure où c’est un petit livre, très court à lire avec pas mal d’aquarelles de l’auteur. 

De plus, il est indéniable de dire que ce livre est poétique, même peut être trop pour certains ce que j’entends parfaitement, le langage peut sembler légèrement pompeux parfois.

Un point que je tiens à souligner, un point que j’ai beaucoup apprécié, c’est que pour moi j’ai retrouvé du Voltaire dans cette histoire. Pour moi, le Petit Prince est d’une part un conte philosophique. Un conte philosophique, tout d’abord parce que l’écriture et la « légèreté » des propos a pu me rappeler Candide, tout comme l’innocence du Petit Prince. Un conte philosophique aussi, parce que pour ceux ayant lu Micromégas, on y retrouve l’aspect du voyage à travers différentes planètes qui permettent de souligner des aspects négatif du fonctionnement de notre organisation. 

D’autre part, j’ai vu dans Le Petit Prince certaines caractéristiques du récit initiatique. En effet le narrateur-auteur apprend du Petit Prince. Je n’ai pas spécialement envie de gâcher votre lecture donc je n’en dirais pas plus je pense. 

Pour ce qui est de mon avis à vrai dire je n’arrive pas à me prononcer. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, j’ai été sensible à certaines phrases, certains chapitres; mais d’un autre côté, bien que j’ai accédé à un nouveau niveau de compréhension, je reste parfois coincée à l’aspect « enfantin ». Mais à force de le relire peut être que je finirais par voir ce que tout le monde voit à travers ce livre. 

Sur ce, je pense toutefois que c’est un livre à lire. Un classique bien que mot à mes yeux n’est pas un réel sens. 

Sur ce je vous laisse entre les pages de vos lectures et je vous dis à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s